Alexandra Midal

Penser par les images: Subliminal Thinking

Full text PDF
Studies in Visual Arts and Communication – an international journal / June 2017 4(1)

ABSTRAIT

Pratiquer un esperanto des images compréhensible par tous est au coeur du projet de projections d’images réalisés par Charles et Ray Eames (Harvard, Norton Series@6, 1971). Réalisations étonnantes, elles reposent sur la conviction que l’idée peut prendre la forme d’une image, et son horizon peut la délivrer du langage. Dans les faits, l’avalanche d’images et le rythme intense des projection des Eames ne permet pas aux spectateurs, même les plus attentifs, de les appréhender convenablement. Par conséquent, le message des films ne peut prétendre se placer au niveau de l’intelligibilité et de la logique. En ne sollicitant que la vue, on peut se demander que veulent  communiquer les Eames ? Le langage est-il si peu nécessaire ? Et quelle est la nature de cette transmission ?

Ce rapport à l’image (pédagogique avec Art X, 1953 et grand public avec The Information Machine, 1962) représente-t-il une extension corticale, une parodie des Situation Rooms (Colomina, 2001) ou une expression politique (Turner, 2013) ? Une telle profusion ne relève-t-elle des expériences de manipulation mentale développées au cours de la guerre froide avec les artistes (MK Ultra) ? Les liens entretenus par Eames avec IBM et George Nelson qui travaillent pour l’armée, n’ont-ils pas influencé le montage des Eames ?

L’objet de cet essai consistera non seulement à examiner cette oeuvre méconnue des Eames, à mesurer l’effet de ce dispositif sur l’inconscient et la psyché des spectateurs, mais surtout à dévoiler de nouvelles lignes de force entre leur oeuvre et les recherches en manipulation mentale qui se déployaient dans les laboratoires américains. On se demandera enfin si ces projections ne livrent pas une inintelligibilité volontaire proche des images subliminales, et à quels desseins ?

Mots clés: Mind Control, Dispositifs, Images subliminales, communication visuelle, Eames, Nelson, Education by images, Design, Projection, Films, Montage, CIA.

Cet essai a bénéficié du soutien du FNS/SNF pour le projet de recherche : Mind-Control.


Biographical note

Alexandra Midal, PhD, Professor in history and theory of design HEAD-Genève / University of Art and Design, Geneva (Switzerland). Ph.D Supervisor, Ecole Polytechnique Fédérale (EPFL), Lausanne. Guest lecturer, Cours d’histoire de l’art, Musée d’art Contemporain (CAPC), Bordeaux. Research interests: Design and Politics, Visual Culture, Mass Media, High and Low, Mind Control, Visual Arts and Science, Design and Cinéma, Outcomes of the Industrial Revolution in their cultural forms such as Danse Machine & Weimar Republic, Serial Killing in Pre-industrialized America.